6 listes et énumérations littéraires

Listes2Une visite de quelques secondes sur BuzzFeed, YouTube ou votre site de réseautage social préféré vous montrera que les listes numérotées sont très populaires sur Internet. J’ai décidé de vous présenter ma propre liste : voici donc 6 énumérations et listes littéraires, car après tout, la liste n’est qu’une énumération à la verticale.

NUMÉRO 1. La liste littéraire par excellence est, à mon humble avis, la liste des jeux de cartes dans Gargantua de Rabelais. En effet, pour montrer la somme de temps que perd le géant Gargantua, le narrateur fait l’inventaire des jeux auxquels il joue. Dans mon exemplaire de l’ouvrage, la liste fait plus de six pages, dont je vous cite l’introduction et le début (translation en français moderne de Guy Demerson) :

« Puis, marmottant, tout alourdi, une bribe de prière, il se lavait les mains de vin frais, se curait les dents avec un pied de porc et devisait joyeusement avec ses gens. Ensuite, le tapis vert étendu, on étalait force cartes, force dés, force tablettes et alors il jouait :

au flux,
à la prime,
à la vole,GargantuaListeJeux
à la pille,
à la triomphe,
à la Picardie,
au cent,
à l’épinet,
à la malheureuse,
au fourbi,
à la passe à dix,
à trente et un,
à paire et séquence,
au malheureux,
à la condemnade […] »

NUMÉRO 2. La pièce de théâtre La Sagouine d’Antonine Maillet contient de nombreuses énumérations, lesquelles contiennent parfois des termes d’origine anglophone, comme ici donuts : « Y avait de toute sus le terrain: des ballounes, des auréoles, des poutines, des maisons de jeux, [. . .] du fricot pis des donuts… »

NUMÉRO 3. Dans le roman La Scouine, d’Albert Laberge, l’effervescence d’une foire agricole est décrite à grand renfort d’énumérations, ce qui permet de mieux plonger le lecteur ou la lectrice dans l’ambiance. Constatez par vous-même :

« Charlot et la Scouine inspectèrent d’abord les bestiaux : vaches laitières, taureaux, génisses, veaux, attachés aux poteaux de la clôture ; ils allèrent voir les moutons et les porcs, enfermés dans des boîtes à casiers, au centre du terrain. Des pigeons près de là roucoulaient dans des cages, passant leurs becs roses entre les barreaux. Des lapins et un écureuil attirèrent également l’attention de Charlot et de sa sœur. Les chevaux se trouvaient de l’autre côté de l’enclos. Ils les allèrent examiner. Plus loin, les instruments aratoires les tinrent longtemps en contemplation. Enfin, en regardant bien à leur aise tout ce qu’ils rencontraient sur leur passage, ils se trouvèrent au corps principal des bâtiments où étaient exposés les produits de l’industrie domestique ; tapis, catalognes, ouvrages en laine. La foule y était plus dense que partout ailleurs. C’était là aussi que se trouvait la LaScouineLabergecouverturebande des faméliques exploiteurs de fêtes foraines, propriétaires de jeux de hasard, vendeurs de bijoux de camelot, etc. Les campagnards faisaient groupe atour de ces peu scrupuleux industriels.

« Les eaux gazeuses, le cidre et les sirops aux couleurs d’or, roses, rouges, brillaient dans les verres que les buveurs dégustaient orgueilleusement. La clientèle augmentait sans cesse. […] »

NUMÉRO 4. Le poème Inventaire, de Jacques Prévert, est justement… un inventaire! En voici la première strophe :

Une pierre
deux maisons
trois ruines quatre fossoyeurs
un jardin
des fleurs

Le poème est même à l’origine d’une expression. Un « inventaire à la Prévert » est une liste ou une énumération dont les éléments semblent sans lien apparent.

MaisonEcrivainsSalledufondNUMÉRO 5. L’OuLiPo (Ouvroir de littérature potentielle), grand rassemblement d’écrivains utilisant les contraintes formelles comme moteur de création, est à l’origine de sa propre forme d’inventaire, décrite comme suit sur son site Internet :

« Le principe de l’inventaire consiste à relever et présenter sous forme de liste un certain type de mots dans un poème donné (substantifs, ou verbes, ou adjectifs, ou substantifs et adjectifs, etc). On peut ainsi voir se dessiner comme un schéma du poème en question, voire des tendances de l’auteur.

« Voici un exemple dont on taira le texte-souche :

« cigale été bise morceau mouche vermisseau famine fourmi voisine grain saison août foi animal intérêt principal fourmi défaut temps emprunteuse »

FeuillesPartitionsNUMÉRO 6. Les paroles de la chanson thème de la série télévisée The L Word, écrites par Betty, contiennent cette énumération de verbes :

« Talking, laughing, loving, breathing,
fighting, fucking, crying, drinking,
writing, winning, losing, cheating,
kissing, thinking, dreaming »

En français, cela donnerait approximativement :

« Parler, rire, aimer, respirer
se battre, baiser, pleurer, boire,
écrire, gagner, perdre, tricher,
s’embrasser, penser, rêver »

C’est une juxtaposition rapide et étourdissante, un parallèle avec la vie des personnages principaux de la série.

Pour aller plus loin, consultez cet article en français ou cet autre en anglais. De plus, n’hésitez pas à citer vos listes et énumérations préférées dans les commentaires!

À propos de emerancega

J'ai 23 ans, une collection de cubes Rubik et un amour inconditionnel pour la littérature.
Cette entrée, publiée dans Internet, est marquée , , , , . Mettre ce permalien en signet.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s