Réflexions triangulaires no. 1

StarbucksprofilJ’ai récemment décidé de taper à l’ordinateur le texte intégral du roman Le triangle d’or de Maurice Leblanc. Cliquez ici pour lire l’article que j’avais écrit alors.

J’en suis présentement à 5560 mots et 575 virgules. J’indique le nombre de virgules car je constate que le texte en comporte beaucoup. Je remarque également que je me souvenais de détails qui sont à peine mentionnés dans le texte alors que j’avais oublié une tirade de quatre pages. Or cela me semble logique car ces petits détails, s’ils ne sont mentionnés qu’une fois et en une phrase, se trouvent souvent à l’aboutissement d’une scène, tandis que la tirade que j’ai oubliée est un développement de personnage, et que j’avais retenu quelle personnalité avait le personnage en question.

Autre constatation : je me sens beaucoup plus près des personnages, beaucoup plus touchée par eux que si je lisais simplement un texte plutôt que de le recopier.

Je vous laisse : il me reste encore plus de 500 pages!

1er juillet 2014 : Cliquez ici pour lire la suite de mes réflexions triangulaires.

À propos de emerancega

J'ai 25 ans, une collection de cubes Rubik et un amour inconditionnel pour la littérature.
Cette entrée, publiée dans Le triangle d'or, est marquée , , , , . Mettre ce permalien en signet.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s