Cendrier, conte satirique

CendrierComme je l’ai déjà mentionné sur Emerancega, Pascale Cormier est une poète trans qui a récemment publié un conte satirique intitulé Cendrier. Largement inspiré de CendrillonCendrier raconte l’histoire d’un jeune garçon qui est maltraité quotidiennement par son beau-père et ses deux beaux frères, mais qui rêve d’être un jour transformé en une jolie ballerine.

Le début du conte est plutôt lourd et entendu, et j’avoue avoir anticipé une lecture ennuyante jusqu’à ce que je lise cette phrase : « Le beau-père et les deux beaux-frères n’avait pas de nom, eux, puisqu’ils étaient les méchants de l’histoire. »(Cendrier, Pascale Cormier, Les Éditions de l’étoile de mer, 2014, page 15) C’est l’humour qui récupère les premières pages du conte. Ainsi, on peut lire, par exemple : « […] Don Jacuzzi […] était décédé […] à la suite d’un tragique accident. Se trouvant par hasard dans un chantier de construction, il s’était malencontreusement empêtré dans un bloc de ciment frais qui avait durci autour de ses mollets avant qu’une mauvaise chute ne l’entraîne au fond du fleuve qui coulait une centaine de mètres plus loin. »(page 16)

Malheureusement, le début du conte est très précipité. J’ai commencé à réellement prendre plaisir à lire après le passage de la soirée à l’Hôtel du Quartier (l’équivalent de la soirée au bal dans le conte original). C’est à ce moment-là que le personnage principal prend une nouvelle dimension et que j’ai commencé à m’en préoccuper. La suite du récit n’est plus du tout précipitée et on peut enfin en profiter. Le personnage qui fait écho à la fée marraine du compte original vaut, à lui seul, la peine de lire le conte jusqu’à la fin.

C’est un petit livre mignon qui se lit facilement et rapidement. Je vous invite à visiter le site des Éditions de l’étoile de mer si ça vous intéresse de vous le procurer. Si vous l’avez déjà lu, n’hésitez pas à écrire un commentaire pour me dire ce que vous en avez pensé!

À propos de emerancega

J'ai 23 ans, une collection de cubes Rubik et un amour inconditionnel pour la littérature.
Cette entrée, publiée dans Critiques et commentaires, est marquée , , , , . Mettre ce permalien en signet.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s