Rencontres en transe

InstallationCe soir, le bar Le Cocktail prêtait de nouveau sa scène à une table ronde littéraire. Le sujet : la mésassignation de genre en littérature. Organisée par Denis-Martin Chabot, la soirée a réuni une cinquantaine de personnes autour des écrivains Robert Tessier, Samuel Champagne, Sophie Labelle et Pascale Cormier. Mathieu Gervais animait la discussion. Mais avant de commencer, voici un petit lexique:

Les termes utilisés pour décrire une personne et son identité de genre ne sont pas coulés dans le béton. Ils sont multiples et leurs définitions sont flexibles. Je vais quand même tenter de vous en donner une idée… si je froisse quelqu’un au passage, je m’en excuse et je vous invite à expliquer votre point de vue dans un commentaire afin que mes lecteurs et moi puissions en profiter.

Mésassignation de genre : Situation dans laquelle une personne est identifiée à la naissance comme appartenant au genre féminin ou masculin, mais découvre plus tard qu’en réalité elle se considère comme appartenant à l’autre genre. Exemple: un bébé est considéré comme un garçon en fonction de ses organes génitaux. Ce bébé devient un enfant qui découvre qu’il se considère en réalité comme une fille. Il y a mésassignation de genre.

Personne sisgenre : Situation dans laquelle une personne est identifiée à la naissance comme appartenant au genre féminin ou masculin et continue en grandissant à se considérer comme appartenant à ce genre. Exemple: un bébé est considéré comme un garçon en fonction de ses organes génitaux. Ce bébé devient un enfant qui se considère comme un garçon.

Personne transgenre : Personne se retrouvant dans une situation de mésassignation de genre.

Personne transsexuelle : Personne transgenre ayant fait modifier chirurgicalement ses parties génitales pour correspondre au genre auquel elle s’identifie.

Trans-identité : Le fait d’être dans une situation de mésassignation de genre. Le terme « trans-identité » est proposé par certains comme alternative aux termes « trangendérisme » et « transsexualité ». En effet, la mésassignation de genre n’est pas centrée sur la sexualité comme pourrait le suggérer le terme « transsexualité ». Malheureusement, le terme « trans-identité » a également ses défauts. Certains pourraient être induits dans l’erreur et penser qu’il y a une identité « trans » comme il y a une identité féminine ou masculine, alors qu’une personne en situation de mésassignation de genre se considère normalement soit comme une femme, soit comme un homme.

Trans : terme plus générique pouvant être utilisé comme nom ou comme adjectif, « trans » met l’action sur le passage qui se fait entre deux identités de genre. En effet, une personne trans est d’abord considérée par la société comme appartenant à un genre, puis à l’autre.

Désolée de ce début d’article plutôt lourd, mais j’avais peur d’induire mes lecteurs en erreur si j’utilisais ces termes sans expliquer ce qu’ils signifient pour moi ou visitaient les liens sans explications. Retour à mon compte-rendu de la soirée :

Peu d’écrivains peuvent se vanter d’avoir fait scandale avec un livre à colorier pour enfants. C’Labelleetmoiest pourtant le cas de Sophie Labelle (à mes côtés ci-contre). Elle écrit des livres pour enfants dans lesquels elle met en scène des personnages transgenres. Elle considère comme important d’inclure de tels personnages dans ses histoires, car les enfants trans manquent souvent de modèles et peuvent avoir de la difficulté à exprimer ce qu’ils ressentent. Mathieu Gervais, l’animateur de la soirée, approuve. Il affirme qu’il aurait aimé avoir accès à de tels livres dans son enfance pour les amener à ses parents et leur dire « C’est comme ça que je me sens. »

MalCamilleetCormierheureusement, les générations précédentes n’ont pas eu la chance d’entendre parler de la mésassignation de genre dans leur jeune âge. Pascale Cormier (ci-contre en compagnie de Camille, bénévole) a été élevée comme un garçon sans savoir qu’il était possible de s’identifier à un genre différent que celui choisi que les médecins nous ont attribué à la naissance selon nos organes génitaux. La société ayant tendance à lui dire « fais un homme de toi », Cormier s’est tournée vers la poésie. « J’ai voulu, à défaut d’être femme, être poète, » dit-t-elle, expliquant que souvent les hommes ne sentent pas le droit d’être sensibles, sauf quand ils sont poètes. Ce n’est qu’à cinquante ans qu’elle a entamé sa transition. Elle a conservé sa passion pour la poésie, publiant en juin dernier le recueil La fille prodigue, dont vous pouvez gratuitement lire quelques pages. Fascinée dès son enfance par le conte de Cendrillon (elle rêvait d’être transformée en princesse), elle a également publié un conte, Cendrier. Elle considère qu’il est important de parler de la mésassignation de genre pour dire à tous que les personnes trans ne sont pas des « martiens » ni des « bibites rares ».

Il n’existe en effet pas énormément de littérature trans en français, et c’est probablement pour ceTessierLadouceurtte raison que des auteurs comme Robert Tessier (ci-contre) sentent le besoin d’écrire des textes qui, même s’il s’agit de romans, sont très informatifs. Robert Tessier est le nom officiel et le nom d’auteure de Carolane Ladouceur, qui explique que même après sa transition, son nom de naissance demeure « une partie [d’elle] ». Ayant publié de nombreux textes universitaires sous le nom de Robert Tessier, elle a choisi de continuer à publier sous ce nom comme romancière. « [Robert Tessier], c’est mon frère jumeau, » dit-elle. Elle considère que conserver son nom officiel ne lui enlève rien en temps que femme et que la publication de ses livres est une façon pour elle d’« accoucher ».

Fier reprChampagneésentant de la gent masculine, Samuel Champagne (ci-contre) présente son roman Garçon manqué, à la lecture duquel Denis-Martin Chabot et Mathieu Gervais avouent avoir pleuré. L’ouvrage raconte l’histoire d’Éloi, né Éloïse, un adolescent trans et homosexuel. « J’ai passé plusieurs années à me dire “ Je ne peux pas être trans parce que je suis attiré(e) par les hommes, ”» confie Samuel Champagne, qui cherche à apporter aux adolescents un exemple d’homme trans homosexuel. Pour plus de réalisme, il lui arrive même de « jouer » tout seul les scènes de ce qu’il écrit. Il annonce d’ailleurs qu’il y aura une suite à Garçon manqué.

Il y a encore beaucoup de chemin à faire pour que les transgenres jouissent de la visibilité médiGervaisatique qu’ils méritent. Sophie Souligne qu’au cinéma, par exemple, les acteurs sisgenres peuvent jouer des personnages transgenres mais que les acteurs transgenres ne se font jamais proposer des rôles de sisgenres, ce qui limite beaucoup leurs possibilités. C’est grâce à des soirées comme celle-ci qu’on peut en parler, mais aussi grâce à des gens comme Sophie Labelle, Pascale Cormier, Carolane Ladouceur, Samuel Champagne et l’animateur Mathieu Gervais (ci-contre) et à des initiatives comme Fierté littéraire ou encore le club de lecture pour la jeunesse des Bélugas en tutu.

29 août 2014: J’ai récemment fait la lecture de deux des œuvres présentées lors de cette soirée et je vous invite à lire mes articles à ce sujet : Cendrier, conte satirique (Cendrier de Pascale Cormier) et Qui a dit qu’un gars avec un vagin était anormal? (Garçon manqué de Samuel Champagne).

À propos de emerancega

J'ai 25 ans, une collection de cubes Rubik et un amour inconditionnel pour la littérature.
Cette entrée, publiée dans Évènements, est marquée , , , , . Mettre ce permalien en signet.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s