Il était plusieurs fois un (petit) cartooniste

Plus tôt cet été, j’ai eu la chance de passer deux jours à Québec pour le GeekFest et de rencontrer de nombreux passionnés des jeux de société, des jeux vidéo, de la science-fiction, etc., mais aussi de la bande dessinée. Le SaymonePetitCartoonistedessinateur Saymone Phanekham était présent pour faire la promotion de ses albums Il était plusieurs fois un petit cartooniste et Il était plusieurs fois un cartooniste. Chacune des pages est une nouvelle aventure de son personnage éponyme, toujours avec un titre débutant par les mots « La fois où »…  Ainsi, on retrouve La fois où je fus crèmeur solaireLa fois où je voulais être un super-héros et même La fois où j’étais le garçon araignée.

La logique enfantine est rafraîchissante. Inspiré par les univers de fiction de Star WarsMarvelNintendo et bien d’autres, le personnage central transforme du carton en tronçonneuse et du sable en ennemi mortel. L’univers dans lequel il vit suit aussi sa propre logique fort imaginative qui fait penser à celle des Looney Tunes. Par exemple, un personnage couvert de sable est absolument impossible à repérer sur une plage et un masque en carton est aussi efficace que ceux des films de Mission : Impossible.

Les aventures de Saymone sont simples et courtes, les rendant particulièrement adaptées à la lecture dans un autobus ou une salle d’attente. Si la plupaSaymoneAutographert des planches sont disponibles sur Internet, les albums présentent l’avantage de les rassembler en un seul endroit et, pour Il était plusieurs fois un cartooniste, d’être en couleurs. De plus, ils sont très abordables (10 dollars pour l’ensemble) et leur achat permet, bien sûr, d’encourager l’auteur dans sa carrière. Saul défaut de la lecture en album : en lisant le tout en une fois, on a une impression de redondance. Certains thèmes (super-héros, séduction, sexualité…) reviennent souvent et sont toujours traités de façon assez semblable.

Les deux albums demeurent, à mon humble avis, une belle façon de découvrir un dessinateur plein d’humour et de potentiel. Je serais curieuse de voir le prochain album, annoncé pour l’automne sur la page Facebook de la série. Quant à vous, chers lecteurs, que pensez-vous d’Il était plusieurs fois un (petit) cartooniste?

À propos de emerancega

J'ai 23 ans, une collection de cubes Rubik et un amour inconditionnel pour la littérature.
Cette entrée, publiée dans Critiques et commentaires, est marquée , , , , . Mettre ce permalien en signet.

2 réponses à Il était plusieurs fois un (petit) cartooniste

  1. Misty dit :

    C’est vraiment mignon, ça me rappelle comment je prétendais souvent être un personnage de fiction quand j’étais enfant.

    J’aime

    • emerancega dit :

      Moi aussi! Jusqu’à l’âge de quatre ans, je vivais dans un appartement avec un long couloir. J’aimais courir d’un bout à l’autre de ce couloir, déguisée en lapin, en criant « Je suis en retard, en retard, en retard ! » Parfois, ma mère acceptait de me courir après pour « jouer le rôle d’Alice ».

      La chanson du lapin en retard

      J’aime

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s