Le chant d’un historien et d’un dessinateur dans la nuit

ParadisAutographeJ’ai mentionné dans un précédent article que je suis allée au Geekfest de Québec en juillet dernier. C’est là que j’ai rencontré le dessinateur Rémi Paradis et que je me suis procurée sa bande dessinée Un Chant dans la Nuit, dont vous pouvez lire gratuitement quelques pages en cliquant ici. Le volume contient, en plus de la bande dessinée, la nouvelle de l’historien Gabriel Thériault sur laquelle elle se base et un complément historique de cinq pages.

Bien qu’étant l’adaptation d’une nouvelle littéraire, la bande dessinée laisse une grande place à l’expression des émotions par le dessin, ce qui est particulièrement approprié dans le contexte. En effet, l’histoire est celle d’un chevalier croisé qui entend chanter des Sarrasins pendant la nuit. La musique, langage universel, le trouble grandement car il se rend compte de l’humanité des adversaires qu’il devra affronter. Si le peu d’attention portée à l’orthographe et à la concordance des temps gâche un peu l’expérience de lecture, les dessins en noir et blanc véhiculent efficacement la trame narrative ainsi que les émotions du personnage central.

ChantNouvelleLe style d’écriture de la nouvelle présente plusieurs faiblesses et il y a encore trop de fautes d’orthographe à mon goût, mais l’histoire, plus développée, est intéressante. Le récit se déroulant à l’époque médiévale, le cadre dessiné lui convient parfaitement, évoquant la décoration des manuscrits de cette période. L’auteur, Gabriel Thériault, est détenteur d’une maîtrise en histoire médiévale, ce qui transparaît dans la volonté de l’ouvrage d’être aussi réaliste que possible.

Bien sûr, l’impression d’authenticité que l’on ressent à la lecture d’Un chant pendant la nuit est le résultat d’une importante recherche historique « Dans la littérature, on peut rester un peu flou, on n’a pas besoin de rentrer dans tous les détails comme celui des vêtements ou encore lors d’un repas. Mais pour l’adaptation, il a fallu faire des recherches plus pointues pour que les dessins de Rémi soient au plus près de la réalité,  » a affirmé Gabriel Thériault à Isabelle Le Maléfan de Québec Express.

ComplementhistoriqueCroises

Bien qu’historiquement juste et superbement illustré, le complément historique souffre de quelques erreurs de syntaxe et d’orthographe. Personnellement, je ne conseille pas l’achat du volume Un Chant pendant la Nuit à ceux qui, comme moi, accordent une grande importance à la maîtrise de la langue française. J’ai tendance à m’attendre à un travail de révision plus approfondi quand je me procure un livre imprimé. Malgré cette déception, je considère que Rémi Paradis et Gabriel Thériault ont beaucoup de potentiel et j’espère qu’ils pourront mieux le mettre en valeur la prochaine fois.

À propos de emerancega

J'ai 23 ans, une collection de cubes Rubik et un amour inconditionnel pour la littérature.
Cette entrée, publiée dans Critiques et commentaires, est marquée , , , , . Mettre ce permalien en signet.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s