L’héritage d’Edgar Jacobs, de René Sterne et de Judas

J’adore la série de bandes dessinées Blake et Mortimer d’Edgar Jacobs, sa narration abondante, ses dessins détaillés, ses personnages récurrents… Malgré le décès de l’auteur, la série reste bien vivante. En effet, différents scénaristes et dessinateurs continuent de mettre en scène Blake, Mortimer et Olrik dans de nouvelles aventures.

CouvertureMaledictionTrenteDeniersAinsi, le premier tome de La malédiction des trente deniers, de Jean Van Hamme, René Sterne et Chantal De Spiegeleer, raconte comment le professeur Mortimer et deux archéologues grecs se retrouvent en compétition avec une dangereuse organisation criminelle pour découvrir les secrets entourant de la fin de la vie de l’apôtre Judas ainsi que l’emplacement des deniers qu’il aurait reçu en paiement de sa trahison envers Jésus de Nazareth.

 

MechantsMaledictionTrenteDeniers

Des membres de l’organisation criminelle à laquelle s’opposent nos amis scientifiques (page 39)

À la lecture des premières pages, on a tendance à avoir l’impression que quelque chose ne va pas dans le dessin et à remarquer chacune des différences avec le style d’Edgar Jacobs, mais le plaisir de lire prend rapidement le dessus et on remarque même des différences positives. Par exemple, alors que l’œuvre de Jacobs publiée à partir des années 1940, manque cruellement de personnages féminins, La malédiction des trente deniers accorde une grande importance au personnage d’Eleni Philippidès, docteure en archéologie. Elle est pleine de ressources, mène des recherches approfondies, traduit l’araméen et interroge des témoins.

 

Je dois avouer que je préfère encore les bandes dessinées écrites et illustrées par Jacobs à celle-ci, mais c’est tout de même un plaisir de lire La malédiction des trente deniers. C’est très difficile de reprendre le travail d’un artiste sans décevoir : il faut apporter quelque chose de nouveau à son œuvre tout en lui restant fidèle. C’est vrai non seulement par rapport à Jacobs, mais aussi par rapport à René Sterne. En effet, le dessinateur est décédé avant d’avoir terminé son ouvrage, et c’est sa compagne, Chantal De Spiegeleer, qui a achevé le travail.

HotelMaledictionTrenteDeniers

(page 35)

Les découvertes archéologiques au centre de l’intrigue incluant des manuscrits au sujet de Judas et un denier susceptible de lui avoir appartenu, l’histoire prend une dimension spirituelle et il est intéressant de voir comment les différents personnages sont influencés par leurs croyances.

Bien sûr, comme dans tout Blake et Mortimer, c’est une histoire d’action et d’aventure, et nos héros sont bientôt capturés par leurs adversaires… J’ai hâte de découvrir ce que leur réserve le second tome…

À propos de emerancega

J'ai 23 ans, une collection de cubes Rubik et un amour inconditionnel pour la littérature.
Cette entrée, publiée dans Critiques et commentaires, est marquée , , , , , . Mettre ce permalien en signet.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s