Impro BD

ImproBD09Le 24 janvier dernier, j’ai eu la chance d’assister à un spectacle d’improvisation théâtrale et dessinée au Broue Pub Brouhaha, à Montréal. Pour des raisons personnelles, je n’avais pas eu alors la chance d’écrire un article à ce sujet. Je tenais tout de même à partager avec vous ce que j’ai retenu de cette soirée. Je m’excuse pour la piètre qualité de
certaines des photographies qui accompagnent cet article ; j’ai eu un problème technique (cliquez ici pour voir  les photos prises par Stéphanie LC).

ImproBD13Le 24 janvier dernier, donc, devant une salle comble, Patrice Lépine, l’animateur de la soirée, a expliqué le concept du spectacle : trois dessinateurs écrivent et dessinent sur un cahier au dessus duquel est placé une caméra. L’image est projetée en direct à l’arrière de la scène, sur laquelle quatre comédiens improvisent. Une D.J. apporte également sa contribution.

C’est Julien Paré-Sorel, président de Front Froid, un organisme à but non lucratif faisant la promotion de la bande dessinée québécoise, qui est à l’origine du projet d’impro BD à Montréal. «Ça fait deux ans qu’il y a des manifestations à Montréal, mais samedi, ce sera la première fois que l’événement sera géré entièrement par des Montréalais», a-t-il déclaré dans une entrevue accordée à Marie-Hélène Chartrand du journal 24h. ImproBD21« Mon rêve c’est que chaque ville au Québec ait sa ligue d’impro BD et qu’on puisse aller jouer contre des équipes en France. »

À la table à dessin, Julien Paré-Sorel a su s’entourer de deux dessinateurs tout aussi talentueux que lui : Jeik Dion et Cab. Quant à la scène, elle était occupée par les comédiens Roberto Sierra, Florence Longpré, Jean-Alexandre Giguère et Richardson Zéphir. Et à la console de son : Émilie Lessard-Dubois, qui a su garder mettre de l’ambiance tant pendant le spectacle qu’à l’entracte.

ImproBD12

Patrice Lépine

Très à l’aise sur scène et plein d’humour, Patrice Lépine annonçait avant chaque improvisation quel serait le thème et comment le dessin et le théâtre seraient utilisés, à la manière d’un arbitre de ligue d’impro (mais avec un harmonica à la place d’un sifflet). Exemple : « Improvisation ayant pour thème “Tard la nuit”. […] Un dessinateur aura deux minutes pour créer une illustration mettant en scène deux personnages qui seront ensuite interprétés par [deux comédiens] pour une improvisation d’une durée d’une minute et trente secondes. »

ImproBD08

« Oui, on a investi dans du carton rose pour ce spectacle. » Patrice Lépine

Très imaginatifs, les dessinateurs ont su utiliser tous les moyens à leur disposition pour rendre leurs œuvres vivantes, qu’il s’agisse de déplacer un dessin pour donner l’effet d’un travelling, de placer une loupe devant l’objectif pour déformer l’image ou encore de dessiner des éléments de décor sur de plus petites feuilles de papier et de les déplacer lentement pour donner l’impression qu’ils se meuvent au gré du vent.

L’ambiance était très décontractée ; les improvisateurs ne se prenaient pas du tout au sérieux. Je me souviens tout particulièrement d’une impro de superhéros pour laquelle les dessinateurs avaient créé un superbe décor. Je le vois encore dans mon esprit : un laboratoire scientifique, éprouvettes, erlenmeyers, lavabo et symbole de radioactivité inclus. Trente secondes après le début de l’improvisation, les comédiens mettent en scène la destruction complète du labo dans une immense explosion. Feutres en main, Jeik Dion, Julien Paré-Sorel et Cab s’acharnent sur la même feuille de papier. Ils dessinent des spirales et des lignes dans tous les sens, ils recouvrent la page de grands « boum ! » On passe à la scène suivante. « Heureusement, nous avons de nouveaux locaux, » déclare la comédienne Florence Longpré. Un soupir se fait entendre à la table à dessin. Puis deux mots : « Fuck it. »  Les dessinateurs tracent deux lignes sur une feuille blanche, puis écrivent au centre le mot « labo » entre parenthèses.

J’espère avoir la chance d’assister à d’autres soirées d’impro BD cette année. D’ici là, je vous laisse sur cette petite galerie de photos :

Ce diaporama nécessite JavaScript.

À propos de emerancega

J'ai 23 ans, une collection de cubes Rubik et un amour inconditionnel pour la littérature.
Cette entrée, publiée dans Évènements, est marquée , , , , , , . Mettre ce permalien en signet.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s