Ma mère… une femme discrète

Femmediscrete3

Pierre Ménard de la librairie Paulines présentant Catherine Perrin et Pierre Cayouette

Mardi le 14 octobre dernier, j’ai eu la chance d’assister à une causerie avec Catherine Perrin autour de son récit Une femme discrète. La causerie était animée par son éditeur, Pierre Cayouette.

Catherine Perrin a écrit Une femme discrète suite au décès de sa mère Louise Adam. Depuis sa jeunesse, Mme Adam a été victime de souffrances physiques inexpliquées : des sinusites, des migraines, des maux de ventre et même un infarctus à 48 ans. Ce n’est que dans la cinquantaine qu’une explication possible s’est présentée. En effet, lors d’un traitement chez l’ostéopathe, Louise Adam a subitement recouvré le souvenir d’une agression sexuelle dont elle a été victime à l’âge de cinq ans. La recherche médicale à ce sujet en est encore à ses débuts, mais il semble qu’un traumatisme vécu dans l’enfance peut être à l’origine de souffrances physiques, et ce même lorsque l’on ne se souvient pas du traumatisme. Malheureusement, Mme Adam n’en était pas au bout de ses peines, car elle a reçu à 70 ans un diagnostic de dégénérescence corticobasale. Cette maladie dégénérative attaque à la fois les mouvements, l’équilibre et la mémoire. Elle est assez rare et ne connait aucun traitement.

Femmediscrete7

Pierre Cayouette et Catherine Perrin

Le diagnostic de dégénérescence corticobasale s’est doublé d’une crainte toute particulière pour la famille : que Louise Adam se retrouve une nouvelle fois aux prises avec ses terribles souvenirs, sans pouvoir cette fois s’en sortir. Pendant environ sept ans, les proches de Louise Adam l’ont vue mourir à petit feu. C’est cette épreuve qui a poussé Catherine Perrin à écrire un livre sur la vie de sa mère : elle ressentait le besoin de « compléter le casse-tête » de cette existence marquée par le traumatisme afin de mieux la comprendre, tout en soulignant la résilience de Mme Adam et en proposant des pistes pouvant aider d’autres personnes rencontrant des difficultés similaires.

Femmediscrete8

Catherine Perrin

Ainsi, dans son récit, Catherine Perrin mentionne aussi les sources de réconfort de sa mère au cours de sa vie. Par exemple, la foi religieuse était une dimension importante de la vie de Louise Adam, qui avait même, dans sa jeunesse, songé à la vie religieuse. Pour écrire au sujet de la foi de sa mère, Catherine Perrin s’est servie du journal intime de Mme Adam et de la correspondance de celle-ci avec le moine bénédiction Don Raoul Hamel. Le moine résidait à l’abbaye Saint-Benoît-du-Lac et Mme Adam était venue lui demander conseil, après quoi ils ont correspondu sur une base régulière pendant quelques années. Le père Hamel tenait en haute estime Mme Hamel, et l’encourageait à étendre sa culture et à s’épanouir en tant que femme. Pour compléter son chapitre sur la foi de sa mère, Catherine Perrin s’est aussi entretenue avec Sœur Claire Dumont, dont le rapport à la religion lui rappelait sa mère.

Pour Mme Perrin, l’écriture d’Une femme discrète était une façon de mieux comprendre la vie de sa mère, mais aussi de se débarrasser d’une colère contre la maladie et l’injustice. Pour certains de ses lecteurs, le récit reflète aussi leur propre vie ou celle de leurs proches, apportant quelques pistes de solutions. Surprise du grand nombre de témoignages qu’elle reçoit, Catherine Perrin s’émeut de constater que de nombreuses Femmediscrete13personnes vivent des difficultés semblables à celles rencontrées par Louise Adam.

Quant à vous, chers lecteurs et lectrices, êtes-vous atteints ou connaissez-vous des personnes atteintes de maladies dégénératives? Avez-vous déjà connu un phénomène de mémoire retrouvée? Comment avez-vous réagi?

25 mars 2015 : J’ai fait la lecture du récit Une femme discrète. Cliquez ici pour en savoir plus!

À propos de emerancega

J'ai 25 ans, une collection de cubes Rubik et un amour inconditionnel pour la littérature.
Cette entrée, publiée dans Évènements, est marquée , , , , . Mettre ce permalien en signet.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s