Fate/Stay Night : Fate (Realta Nua) partie 5

01Fate5_DyingCeci est la cinquième partie d’un long article relatant mes impressions à la lecture du visual novel japonais Fate/stay night. Si vous n’avez pas déjà lu les quatre premières parties de cet article, je vous invite à le faire : partie 1 partie 2 partie 3 partie 4
Reprenant ma lecture de la route Fate, je retrouve Emiya Shirô alors qu’il vient d’être transpercé par une lance. Alors qu’il flotte entre la vie et la mort, ses sens l’abandonnent, son ouïe la dernière. Il perçoit donc les derniers mots prononcés par son bourreau avant de sauter par la fenêtre : « Archer, huh ? I want to finish the match with him, but I have to follow my Master’s plan. …Geez, I don’t like him. » (traduction approximative : « Archer, hein ? J’aimerais finir le match contre lui, mais je dois suivre le plan de mon Master. …Christ, je ne l’aime pas. ») Ce n’est pas précisé à qui, de son Master ou d’Archer, il fait référence dans la dernière phrase.

Shirô entend Tohsaka Rin, qui lance son Servant, Archer, aux trousses de Lancer. Au bord de l’évanouissement, il ne reconnaît pas la voix de la jeune femme. Alors qu’elle le soigne, il perçoit les bribes du discours qu’elle se fait à elle-même. Puis, il l’entend partir. Quand il se réveille, elle est déjà loin, et lui ne se souvient plus des événements.

Dans un bizarre état de transe, Emiya Shirô sors une vadrouille et un seau d’une armoire, puis nettoie le planché taché par son sang. Il ramasse tout ce qui traîne, incluant, quoiqu’il l’ignore encore, un objet échappé par sa sauveuse. Le 05Fate5_GoingBackHomejeune homme s’étonne lui-même de sa façon d’agir, pourtant il range sagement la vadrouille et le seau, puis quitte les lieux et se rend directement chez lui.

Il marche « comme un zombie » du couloir d’école à sa cuisine, d’une traîte. Ce n’est qu’arrivé chez lui qu’il tente, tant bien que mal, de mettre ses idées en place. N’ayant jamais entendu parler des Esprits Héroïques, il se demande s’il n’a pas assisté à un combat entre fantômes. Il songe également aux événements suspects ayant survenus à Fuyuki City dans les derniers jours. Il se demande ce qu’il peut faire. Il veut aider, il veut faire quelque chose, mais il ignore encore ce qu’il se passe. Non seulement il l’ignore, mais la compréhension des faits lui semble appartenir à un niveau de la réalité complètement hors de sa portée.

La sonnette d’alarme de la maison résonne. Un voleur? se demande Shirô, qui écarte aussitôt cette supposition. Ce serait une bien trop grande coïncidence. Un assassin, donc, qui aurait su que Shirô respire toujours? Il doit se procurer une arme. Avec sa magie de renforcement, il pourrait modifier un des objets usuels qui l’entourent… Un couteau? Non, l’assassin est probablement le grand personnage à la lance… qu’est-ce qui procurerait plus de portée? Le seul objet assez long qui lui tombe sous la main est une affiche roulée. Pas de temps à perdre : il se 07Fate5_MagicPostermet au travail. C’est un succès : toujours aussi léger, le rouleau de papier est maintenant solide comme une barre de métal. C’est le plus beau succès de Shirô en magie depuis des années. Saisissant sa création comme une épée, le jeune mage se prépare à l’imminent assault de son adversaire.

L’attaque survient d’un angle inattendu, comme si son adversaire avait traversé le plafond pour le transpercer de sa lance. Tout au long de cette aventure, il n’y a aucune cinématique : que des dessins statiques, principalement des décors. Or, la fenêtre du visual novel est utilisée de façon imaginative. Une succession de décors sombres suffit, sans le moindre mot, à suggérer que Shirô parcourt le chemin entre l’école et son logis. Des flashs blancs ou rouges indiquent son état proche de l’inconscience et sa douleur. Une image secouée accompagne l’embuscade de Lancer.

Pour la première fois, un personnage apparaît à l’écran : Lancer, qui s’exprime à voix haute, visiblement blasé de son sinistre travail. «…Geez. I never thought I’d kill the same person twice in one day. I guess it just means the human world is always filled with 09Fate5_Assaultbloodshed.» (traduction : «…Christ. Je n’ai jamais cru que j’aurais à tuer la même personne deux fois en un fois. Je suppose que ça signifie simplement que le monde humain est toujours plein d’effusions de sang.») Lancer ne se presse pas. Visiblement, le cynique tueur ne considère même pas la possibilité que Shirô puisse lui opposer une force quelconque. Il est donc fort surpris lorsqu’une affiche de carton s’interpose entre sa lance et sa proie. Un sourire se dessine sur les lèvres de l’Esprit Héroïque, soudain complètement investi dans le combat qui commence. Après un court échange de coups, Shirô saisit sa chance de s’enfuir et saute par la fenêtre. Il est toujours au sol lorsque son adversaire charge. Le jeune mage parvient à esquiver le coup, désarmant Lancer. Shirô se relève, espérant avoir le temps de courir jusqu’à son atelier avant que son assaillant ne récupère son arme, mais l’Esprit Héroïque s’avance, les mains vides… puis le propulse dans les airs d’un puissant coup de pied.

14Fate5_NightSky

Les moments d’attente sont accompagnés de décors monochromes.

Cette scène de combat est très bien faite. Elle est découpée en deux types de moments : l’attente et l’action. Pendant l’attente, tout est question d’atmosphère. La musique et les décors monochromes créent une tension palpable. Shirô décrit non seulement ce qu’il se passe, mais aussi ce qu’il ressent, et l’analyse qu’il fait de la situation. Pendant l’action, tout se passe rapidement : coups, sons de métal qui s’entrechoque, rapides changements d’image. Les images représentant les coups échangés sont très définies, très contrastées. J’ai les yeux rivés à mon écran.

15Fate5_NightSky

Les moments d’action sont accompagnés d’une rapide succession d’images contrastées et définies.

Emiya Shirô va s’écraser contre le mur de son atelier. Si près du but! Lancer, qui a récupéré son arme, ne lui laisse pas un moment de répit. Il frappe encore. C’est de justesse que Shirô dévie la lance, qui atteint la porte du petit cabanon. Shirô tient sa chance! Si solide soit son affiche, il peut certainement trouver une arme qui lui soit préférable. Seulement, son adversaire est toujours derrière lui, et s’apprête à frapper de nouveau. Shirô déplie l’affiche, s’en servant comme d’un bouclier : le rectangle de papier le protège une ultime fois, puis se déchire. Ça y est : il est acculé contre un mur. La pointe de la lance s’approche de son cœur. L’image devient floue. La musique laisse place à de sourdes pulsations, comme des battements de cœur.

Le coup ne vient pas. Apparemment, Lancer préfère parler. Il s’étonne à la fois de l’esprit combatif de Shirô et de son manque de compétences magiques. Mais bientôt Shirô n’entend plus ses paroles. L’image perd ses couleurs. C’est le moment de mourir, pour une seconde fois. Mourir, sans savoir pourquoi. Mourir, sans n’avoir pu rien y faire. Shirô ne peut pas l’accepter. Être tué sans raison?

Ça y est. C’est maintenant! 23Fate5_DyingAgain2Il le faut! J’ai attendu ce moment depuis que j’ai commencé ma lecture. Shirô va invoquer Saber!

Si les (multiples) scènes d’exposition m’ont semblé faibles et ennuyantes, les scènes d’action sont excitantes et pleines de suspense (même en sachant d’avance ce qui va arriver). Cette dernière scène, tout particulièrement, suivait un fil conducteur bien défini : comment Shirô se rapproche, étape par étape, du réduit où il range ses outils et où il s’exerce à la magie.

À bientôt pour la sixième partie!

 

À propos de emerancega

J'ai 23 ans, une collection de cubes Rubik et un amour inconditionnel pour la littérature.
Cette entrée, publiée dans Critiques et commentaires, est marquée , , , , , , , , . Mettre ce permalien en signet.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s